Contact

07 88 22 19 84

06 71 70 77 93

QUESTIONS ?

COMMENTAIRES ?

Les foulées de Beauregard par...

June 12, 2016

 

 

Les foulées de Beauregard…

Réveil, 6h30 comme pratiquement tous les jours. Parfois, il m’arrive de trainer au lit le dimanche mais aujourd’hui c’est course : les foulées de Beauregard à St Genis Laval. Elle fait partie du « pack » licence Corbas running. Vraiment chouette idée qui permet  de courir ensemble plusieurs fois dans l’année.

Rendez vous 7h45 pour un départ 8h00. Je ne sais pas comment je me débrouille j’arrive souvent en retard.  Aujourd’hui, je suis dans les temps : une première victoire (mdr).  Franck propose de covoiturer. Merci !

Tout le monde se retrouve au stade à Saint Genis: une cinquantaine de Corbas runner. Tous avec ses propres objectifs : une perf, un chrono, finir ou tout simplement se faire plaisir. J’adore que cette diversité s’exprime. Peu de disciplines le permettent.

Distribution des dossards et sac « promos » par Louis. Merci encore à l’équipe dirigeante pour votre organisation. Je sais que c’est énormément de temps que vous nous consacrez.

Deux parcours possibles aujourd’hui 8 ou 14,5 kms : pour moi ce sera le plus long… Ouille

Sac déposé aux consignes, une légère tension commence à venir. J’ai déjà participé à cette course l’année dernière. J’avais beaucoup souffert de la chaleur.  Aujourd’hui, le ciel est couvert mais on n’est pas à l’abri d’une éclaircie… ;-)

L’objectif, cette année, est de ne pas marcher, d’être régulier et surtout de prendre du plaisir…

9h15, il est l’heure de ce placer sur le lieu du départ. Surement, le moment de la course que j’aime le moins…  je suis un peu agoraphobe. Finalement, je croise une connaissance, on papote et les 15 minutes nous séparant du départ passent vite.

9h30, allez c’est parti. Le début du parcours n’est pas très large. Les bouchons existent aussi en course. Après 200 mètres, on peut commencer à prendre son allure. Je la joue très prudent, aujourd’hui, je veux contrôler mon rythme, ne pas m’emballer et le payer plus tard.

Le parcours est une alternance de descente, montée, peu de plat, de routes, de chemins. Bizarrement, je me sens plus à l’aise dans les montées, je récupère dans les descentes… Je surveille mon rythme cardiaque. Je deviens un maniaque du contrôle. Arrête de regarder ta montre me dis-je intérieurement : profites…

La séparation entre les deux parcours est vraiment difficile. Une petite voix intérieur te glisse toujours que tu aurais mieux fait de choisir la plus petite distance.

Je tourne quand même à gauche. Un ravito vient me réconforter tout de suite: un très léger arrêt pour boire et s’alimenter. Allez, mon Steph tu vas le faire…

J’ai en tête le lycée horticole ou j’avais craqué l’année dernière.  Je chasse cette idée de ma tête. Au onzième kilomètre, je sens mes jambes s’alourdir un peu. Je ne les écoutes pas, je continue sur mon rythme. Finalement je laisse le lycée derrière mois et commence à sentir que ça va le faire.

J’encourage quelques coureurs et coureuses qui commencent à craquer. La descente finale est bientôt là. Je finis le dernier kilomètre beaucoup plus rapidement… Je reconnais quelques visages et voix qui me donnent des ailes dans les derniers mètres du parcours.

11h03 l’arrivée… Coooooool.

L’objectif est rempli : le parcours est sympa, les copains aussi ! Que du plaisir !

Bonus : une bouteille de vin offerte par l’organisation.

Place à la troisième mi-temps : Une bière et ça repart !

 

 

 

Please reload

Derniers message

February 22, 2019

March 13, 2018

November 29, 2017

October 9, 2017

Please reload

Archive
Please reload